Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/07/2012

Une histoire de tonte

J'avais déjà parlé de la chaleur au Québec. Je ne reviendrai pas sur la température qui est à la limite du supportable quand on n'est pas dans un centre commercial ou dans une piscine, selon le point de vue. Mais il y a aussi les effets sur la nature de ce temps ensoleillé, chaud et humide, et plus particulièrement sur le gazon. Ce qui provoque évidemment des conséquences sur les tontes. Jusque-là, c'est comme en Belgique.


gazon, tonte, insectes, fleurs, été, sécheresse, humidité, Québec, Canada, surface

Une des différences majeures, ce sont les surfaces à tondre. Je me plaignais quand le voisin sortait sa tondeuse quand il faisait beau et lorsque j'entendais le doux bruit du moteur pendant deux heures. Ici, on peut considérer qu'un terrain se tond en 3 heures. Et on est entouré de jardins. En Belgique, les règlements sont relativement bien respectés pour l'interdiction de tondre le dimanche. Ici, je ne sais pas s'il y a la moindre petite loi à ce propos. Vous avez donc une petite idée des nuisances sonores que l'on peut subir à la campagne. J'ai donc pris les grands moyens. Avec mes habitudes de lancer des sorts, certains le savent déjà, j'ai manifestement dirigé mon courroux sur la mauvaise cible. Du coup, la tondeuse de nos amis ne fonctionne plus ! Heureusement, l'été va diminuer la cadence. Il paraît qu'au début du printemps, il faut tondre toutes les semaines...

L'autre différence importante: cette sorte de frénésie à avoir un gazon plat, parfait, épais de quelques millimètres seulement. Peut-être est-ce pour mieux repérer les petits animaux ou les gros oiseaux (surtout les quisquales qui font un bruit horribles)? Je me permetttrai de donner un avis sur la question: je préfère avoir de jolies fleurs, des papillons et des insectes, plutôt qu'un gazon brûlé à la fin de l'été.

Les commentaires sont fermés.