Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/03/2013

Plus blanc que blanc

Québec, Canada, Belgique, immigration, lessive, sécheuse, laveuse, machine à laver, séchoir, linge, vêtements, propreté, blanc, fabrication, produit à lessiver, détergentAu moment de notre installation et de l'achat des électros usagés (laveuse, sécheuse, traduction= machine à laver, séchoir), j'ai essayé de comprendre leur fonctionnement, et mes vêtements aussi. Mais plus de 6 mois après les premières lessives, je dois avouer que je ne suis toujours pas capable de comprendre pourquoi mon linge ne ressort pas complètement propre de la machine, pourquoi je ne sens RIEN alors qu'il y a un parfum dans le produit de lessive et pourquoi surtout mes vêtements sont mis parfois en charpie, complètement désintégrés.

Des monstres..., je pense qu'il doit y avoir des monstres dans ces machines monstrueuses. Elles font un bruit infernal, on doit les charger par le dessus et elles ingurgitent le tout dans une grande centrifugeuse. Bon, je sais qu'il existe des machines avec l'ouverture latérale, plus récentes, mais les anciennes ont l'air d'être plus solides que les nouvelles dont la durée de vie est sans doute programmée à deux ans tout au plus.

Autre problème: la température de l'eau. A l'époque où je faisais mes lessives en Belgique, la machine me permettait de choisir un programme jusqu'à 90° au moins. Notamment pour le blanc, qui n'est donc jamais vraiment blanc ici car l'eau de la machine est celle qui vient du chauffe-eau, sans plus.

Dernière hypothèse: mes vêtements viennent d'Europe, ils n'ont donc peut-être pas été conçus pour les lessives d'Amérique du Nord, avec les détergents de ce continent qui ont à mon avis tendance à bouffer littéralement le tissu.

Je critique, je critique, mais finalement, à quoi cela sert-il de vouloir être propre alors que deux minutes dehors et un contact avec la voiture suffisent à salir la veste, le pantalon, les bottes, les gants... ?!

Remarquez que je ne suis pas du tout ronchon aujourd'hui... Et dire que c'est le printemps !

16/03/2013

L’Art presque perdu de ne rien faire

 

Québec, Canada, Belgique, immigration, livres, auteurs, lecteurs, club de lecture, intégration, tempsCe titre d’un livre écrit par Dany Laferrière m’avait attiré et a fait partie des nombreuses lectures que j’ai découvertes depuis quelques mois. Les livres comme excellent moyen d'appréhender une nouvelle culture*. Le club de lecture que je fréquente m'a permis non seulement de rencontrer de belles personnes, mais aussi de constater qu'il n'y avait pas que des auteurs différents, il y a aussi des lecteurs différents.

Quelques personnes m’ont posé la question : mais que fais-tu de tes journées ? Parce que je ne travaille pas, je suppose qu’on pense que je m’ennuie... Il faut savoir que quand on est en recherche d’emploi, les journées sont bien remplies. Puis, le temps prend une autre dimension car justement, on prend le temps. Je profite donc de chaque moment pour perdre un peu de ce temps à ne rien faire... et à écrire ce blogue.


* Jacques Poulin et Marie Laberge sont des auteurs que j'avais déjà lus en étant en Belgique. Larry Tremblay fait partie des écrivains québécois à découvrir. "Le Christ obèse" est un roman à ne pas mettre dans les mains des âmes sensibles. J'ai dû m'accrocher pour ne pas arrêter ma lecture. Mais il mérite un prix.

15/03/2013

Questions pour un champion

Québec, Canada, Belgique, immigration, questions, réponses, liste

C'est très particulier d'essayer de faire comprendre à notre entourage dans quel environnement nous sommes, comment nous vivons, quelles sont nos nouvelles habitudes... Pour celui qui n'a jamais été sur le continent américain ou en Amérique du Nord, ou au Canada, ou au Québec, je comprends que cela soit perturbant.

Nous avons quand même eu droit à des questions pour le moins insolites et que je ne m'attendais pas à entendre. Je vous livre ici une petite liste avec les réponses bien évidemment.

  • Combien de centimètres de neige avez-vous ? La réponse peut être simple ou compliquée. Si on fait simple, c'est au moins 120 cm. Si on fait compliqué: quoi ? en centimètres, haha, en mètres tu veux dire ? Bon, et je ne traduis pas en pieds et pouces ! Cela dépend aussi des endroits car il peut y avoir des congères, des bancs de neige, des accumulations à cause du déneigement, etc.
  • Deux questions en une: Vous savez quand même sortir de chez vous ? Ben oui, à pied ou en voiture. Pour aller chez le coiffeur, mettez-vous vos raquettes ?  Ben non, les raquettes c'est pour aller faire des balades. Et je n'ai pas encore été chez le coiffeur depuis que je suis arrivée. Je complète: Le déneigeur passe plusieurs fois par jour s'il le faut en cas de grosse tempête de neige (on peut avoir une acculumation de plusieurs dizaines de cm en quelques heures). Mais si on revient chez nous et qu'il n'est pas encore passé, effectivement, on risque de devoir laisser la voiture là où on peut et de devoir faire le reste à pied, comme on peut (à quatre pattes, en rampant, en sautant...). Ce n'est jamais arrivé jusqu'ici. Ce qui est plus gênant, c'est la glace. Il nous est déjà arrivé d'avoir une patinoire dans les environs.
  • Qu'est-ce que vous mettez comme chaussures ? Moment d'arrêt la bouche ouverte. Ben... la question n'est pas bête. Si c'est pour aller faire de la raquette, des grosses chaussures de marche, avec des grosses chaussettes bien chaudes. Autrement, des bottes, des chaussures "normales" si le temps le permet. Le principal est d'avoir chaud ! Il arrive fréquemment d'avoir un sac avec des chaussures pour pouvoir changer en fonction des circonstances, surtout quand on habite à la campagne et que le sol devient de la boue. Certaines paires de Belgique emportées ici sont restées au fond de la garde-robe depuis leur arrivée...
  • Y a-t-il des magasins et mangez-vous bien ? Oui, des magasins plus qu'il n'en faut. Pour dépenser, pour les touristes, des centres commerciaux énormes, des magasins d'alimentation de toutes sortes... Et on mange très bien ! Trop même peut-être. Car ce sont surtout les quantités qui sont imposantes.
  • Avez-vous l'accent ? Non, difficile de l'avoir aussi rapidement ! Mais sans doute déjà des petits mots ou des expressions courantes qui sortent plus facilement.
  • Y a-t-il des chevaux ? Oui, des races sans doute différentes de celles qu'on connaît, des vaches aussi... Il n'y a pas que des caribous et des baleines !