Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/04/2013

Le temps des sucres

Québec, Canada, immigration, temps des sucres, érable, eau, coulée, froid, température, gel, érablière, cabane, arbreJ'aurais manqué à tous mes devoirs en ne mentionnant pas cette période importante! Cela fait plusieurs jours que je dois me lancer mais 1° le moral ne suit pas 2° le printemps se laisse désirer ou plutôt l'hiver joue encore les prolongations par soubresauts. Du coup, mon sujet tombe à l'eau un jour sur deux.

Le temps des sucres.... Mmmmmm. La période la plus gourmande sans doute. C'est le moment où on voit apparaître les chaudières accrochées aux érables, les gens qui organisent les "partys" dans les cabanes à sucre. Dans la méthode traditionnelle, l'eau d'érable coule naturellement dans les seaux (le principal est d'avoir des températures bien positives en journée et négatives la nuit, les coulées peuvent donc varier ou être interrompues), et on les vide régulièrement pour faire chauffer le liquide qui deviendra du sirop. La méthode "moderne" pompe l'eau avec un système de tubes qu'on voit d'ailleurs très bien passer d'un arbre à l'autre quand on traverse une érablière.

Nous avons eu la grande chance de pouvoir goûter à de l'eau qui sort directement de l'arbre. Légèrement sucrée, elle laisse en bouche un arrière-goût légèrement terreux. C'est très spécial de "boire de l'arbre"! On se sent tout petit et intimidé. Une belle expérience!

09/02/2013

L'eau, une ressource fragile

Québec, Canada, pompe, puits, eau, source, alimentation, électricité, panne, toilettes, robinet, aqueduc, ville, campagne

Ah l'eau, une ressource qui paraît inépuisable au Québec, entre les barrages qui produisent de l'électricité, les lacs, le fleuve Saint-Laurent, mais où veut-elle en venir me direz-vous ? Patience...

Les derniers temps, j'ai constaté que les médias québécois annonçaient plusieurs bris d'aqueducs dans les villes de Québec et Montréal, avec des inondations dans les rues évidemment. Cet été, j'avais entendu parler d'une contamination de l'eau de ville, ce qui avait provoqué des maux de ventre à certains...

Lire la suite

01/02/2013

Noir c'est noir (bis)

Ne jamais dire tout haut ce qu'on pense tout bas, ou alors le dire très doucement...

Lorsque les bourrasques commencent à se succéder, je prends l'habitude de ne plus penser du tout et j'attends. La première fois que le vent a provoqué des coupures d'électricité, j'étais en train de réfléchir tout haut à tous ceux qui s'étaient installés au Québec au 17e et même au 18e siècle, sans eau potable qui coule directement à un robinet, sans électricité, sans chauffage... Au moment de la première coupure d'électricité qui a duré une petite heure, je me disais que finalement à notre époque, nous étions bien vulnérables face aux éléments, complètement dépendants de l'électricité pour le chauffage, la cuisinière, le frigo, les toilettes (je reviendrai là-dessus, heu... enfin, j'expliquerai ce qu'il en est dans une autre note), et paf ! le noir complet.

Alors, hier, quand on a été privé d'électricité pendant plus de 12 heures, j'ai encore eu une petite pensée pour tous ceux qui se chauffaient au bois (ouf, on a un poêle!), qui s'éclairaient à la bougie (romantique un repas froid à la lueur des chandelles!)...

Quand le réseau est essentiellement aérien, il ne faut pas être surpris! C'est la nature qui dicte sa loi et ce n'est pas un petit poteau qui va lui faire peur! DSC03187.JPG