Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/03/2013

Ne pas oublier de ronchonner un peu...

Québec, Canada, Belgique, immigration, fenêtres, châssis, portes, système, maison, ouverture, manivelles, guillotine, coulissant, ronchonIl me semble que depuis que je suis au Québec, je ronchonne moins. Encore que... j'ai des phases que je ne divulgue pas. J'ai une envie soudaine de recommencer à me plaindre, je ne sais pas pourquoi. L'arrivée progressive du printemps peut-être, ou l'hiver qui n'en finit pas de finir.

Aujourd'hui, un sujet de "scrogneugneu": les fenêtres. Pas moyen de les ouvrir par ce vent, alors qu'il y a un plein soleil dehors et que les températures sont positives en journée. Le système utilisé est un châssis à manivelles, qui s'ouvre vers l'extérieur. Je me demande bien quel est l'intérêt d'ouvrir une fenêtre vers l'extérieur: compliqué à nettoyer, impossible à ouvrir par grand vent... Cela doit être une question de solidité du mécanisme qui m'échappe complètement. Et peut-être que cela prend moins de place à l'intérieur. Mouais...

Il existe d'autres systèmes comme les fenêtres à auvent, à guillotine (brrrr), coulissantes... Les hivers étant longs et rudes, on peut comprendre que les châssis dans une maison sont un élément essentiel pour lutter contre la perte d'énergie. Ils doivent être remplacés sans doute plus régulièrement qu'en Belgique, en fonction des matériaux et de l'entretien.

Il a fallu intégrer dans notre vie quotidienne toutes ces petites différences qui peuvent paraître des détails parce que tous ces éléments font partie de nos habitudes et qu'on ne s'y arrête pas quand on ne sait pas qu'il existe autre chose ailleurs. Cela me fait penser à une anecdote. Dans un gîte où nous avons logé, nous n'arrivions pas à fermer la porte de notre chambre à clé. Notre hôte a été très étonné quand on lui a expliqué qu'on ne connaissait pas le système de fermeture de la poignée. Et ici, on barre une porte...

 

 

29/01/2013

Leçon d'architecture

Comme pour beaucoup d'expériences, c'est quand on est confronté à la réalité que celles-ci prennent une autre forme. Vivre dans une maison en bois ou en pierre ne donne pas les mêmes sensations dans l'un ou l'autre cas. Dès l'instant où nous nous sommes installés dans la maison, nous savions que les réactions de la construction ne seraient pas celles que nous connaissions. On dirait que je parle d'une personne... C'est un peu ça: elle vit ! Il suffit d'un petit rayon de soleil pour que le bardage commence à craquer et au moment des tempêtes, les bourrasques la font vibrer ! (Au cas où, je précise que je ne vis pas dans une cabane comme certains l'imaginent)

Le Québec est jeune (rappelons qu'on parle ici du Vieux Continent quand on désigne l'Europe !). Pourtant, il y a un patrimoine à conserver. Certains n'en sont pas encore conscients mais je constate que l'intérêt pour les maisons ancestrales est de plus en plus fort. Le rapport à l'Histoire peut être perçu différemment en fonction de sa propre histoire. Récemment, il a été question dans les médias d'une maison qui gênait les projets d'un promoteur immobilier à Québec. Comme partout, il suffit d'une décision politique pour qu'un joyau soit préservé (on espère dans ce cas que ce sera le cas !). Et il n'est pas si rare qu'on déplace une maison complète pour la conserver mais à un autre endroit.

Il est intéressant de se promener et de découvrir différentes architectures. J'ai trouvé un site qui peut éclairer sur les formes que peuvent prendre les maisons: www.maisonlamontagne.com.

Et concrètement, j'essaie d'apprivoiser ma maison. Si elle pouvait éviter de me réveiller en pleine nuit parce qu'elle ne supporte pas les grands froids, cela m'arrangerait !

Québec, Canada, maison, bois, patrimoine, brique, vibration, craquement, habitation, architecture, conservation, déplacement

 

Petite précision: ce n'est pas ma maison...

18/08/2012

Qu'ai-je fait pendant un mois ?

maison, campagne, ferme, arnaque, arnaqueur, propriétaire, champ, vacheCertains pourraient se demander pourquoi un silence aussi long. Je me le demande aussi. Le temps passe à une vitesse... Pendant ce mois, qu'ai-je fait ? Petit bilan. Le 20 juillet, nous avons trouvé la maison que nous avons louée pour un an. Enfin ! Nous avons appris que les propriétaires de biens immobiliers étaient plutôt mal protégés, parfois arnaqueurs, parfois arnaqués. Un exemple: une maison présentée sur Internet à 1000 $ par mois était en réalité une sorte de maison mobile (traduisez une sorte de mobilhome qui ne bouge pas). Ladite maison était quelques semaines plus tard à 400 $ par semaine. Je suis nulle en math, mais quand même !

Quand on arrive dans un pays/continent qu'on ne connaît pas, tous les sens doivent être en éveil. Et si on ne le sent pas, on ne le sent pas ! Que cela soit pour les gens, les maisons, les magasins... on est sans arrêt à l'affût. Cela demande donc une énergie incroyable !

Revenons à la maison: elle est située à la campagne, proche de tous les services car dans le village, il y a une épicerie, une quincaillerie, une boulangerie, plus loin, on trouve des restaurants, une pharmacie, un médecin... A la campagne, l'hiver sera sans doute plus rude ! Une autre aventure...

Pour meubler la maison, il a fallu faire des achats, magasiner pour un lit, Internet, la TV, le téléphone, s'occuper des assurances, des changements d'adresses, faire connaissance avec les voisins, le fermier du coin... Bref, je me rends compte que ce mois passé n'était pas de tout repos !