Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/02/2013

La pièce de 1 cent disparaît

Québec, Canada, Belgique, Europe, dollars, euros, cents, disparition, prix, hausse, baisse, note, facture, pourcentage, pourboire, restauration, commerce, pièce, carte, crédit

On en parle depuis longtemps en Belgique, faut-il faire disparaître les 1 et 2 centimes d'euros ? Au Canada, c'est chose faite pour le "sou noir" dont la production est arrêtée aujourd'hui.

Dans la pratique, je n'ai pas encore vu beaucoup de commerçants annoncer qu'ils allaient arrondir les prix. Je trouve qu'ils sont plutôt discrets sur la question (bizarre...). Mais si j'ai bien compris, la note va être arrondie vers le haut après 5 centimes et vers le bas avant. Sauf qu'on pourra continuer à payer le montant exact annoncé si on paie par carte. Le tout est de savoir quel montant car il faut savoir qu'au Québec, les taxes ne sont pas incluses dans les prix affichés dans les rayons, ce qui est un peu casse-tête pour savoir quelle sera la facture finale (et je ne parle même pas des pourboires de 15% pour la restauration, mais quelle restauration, faut-il le donner dans un Yuzu, alors qu'on ne doit pas forcément dans un Tim?). Je me retiendrai de parler des cartes de crédit et de ce foutu système de "si tu n'as pas de carte, tu n'as pas une bonne cote de crédit, donc tu n'es rien", au risque de m'énerver vraiment. Au final, je me demande combien de pièces sont encore en circulation... J'ai fait le total de mon portefeuille: je dépasse le dollar.

La bonne nouvelle, c'est que cela fait une pièce en moins à repérer dans le portefeuille car après plusieurs mois au Québec, j'ai toujours autant de mal à distinguer la pièce de 5 cents de celle de 25. 

14/07/2012

Le théâtre, une expérience culturelle

Notre premier sortie au théâtre était très réussie. La pièce était jouée par des acteurs fabuleux et l'histoire plutôt comique, le scénario pas trop compliqué à comprendre. Je le précise car il n'était pas toujours simple de saisir toutes les nuances et les subtilités des mots et des expressions.

Dans la salle, la moyenne d'âge était plutôt élevée. Mais surtout, nous avons senti des regards lourds sur nous. Est-ce à cause de notre "jeunesse" ou de notre accent ? Nous ne le saurons jamais mais il est un fait que nous sommes des étrangers ici...

Mes expériences en Belgique m'ont amenée à avoir certains codes connus de tous ceux qui vont au spectacle régulièrement: quand il faut applaudir, quand il faut se lever, quand il faut parler... Je n'imaginais pas que même cela pouvait être différent. Dans la salle, les personnes parlaient souvent fort jusqu'à la dernière minute. Et surtout, à la fin du spectacle, après quelques secondes d'applaudissements, toute la salle était debout. Et cela n'a duré que quelques minutes sans rappel des acteurs. Je me suis sentie un peu perdue et comme exclue de cet enthousiasme: une expérience culturelle dans tous les sens!